Provence

DECOUVRIR LA PROVENCE

Ah ! la Provence… Quand on prononce son nom, on entend déjà le chant des cigales, le bruissement des feuilles de l’olivier dans le mistral, l’accent de Fernandel.

Je vous ferai découvrir les petits villages des Baux de Provence, de Bandol ou Cassis, où s’étalent paresseusement les cépages des Côtes de Provence.

Nous trouverons les meilleures terrasses sous un olivier où nous dégusterons ensemble une tapenade et une omelette aux truffes accompagnées d’un verre de rosé de Provence servi bien frais.

Paradou, le village des santons chers à Pagnol, Giono et Daudet, vous émerveillera par le talent et la nostalgie qu’il abrite.

Nous grimperons à Moustiers Sainte Marie, un petit village situé à l’entrée du « grand canyon », pour y acquérir quelque faïence de Provence, mondialement renommée.

Nous visiterons Apt, petit village fortifié sur la route de la lavande, la fleur bleue aux mille abeilles. Et chemin faisant, nous nous raviverons dans l’eau fraîche des calanques de Cassis, avant d’aller nous empiffrer d’une bouillabaisse.

Le domaine est vaste et ensorcelant mais je ne désespère pas d’en faire avec vous le tour. Suivez-moi dans mes périples et je vous ferai aimer la Provence.

Lors de la REVOLUTION FRANCAISE, la Provence est divisée en départements : Bouches-du-Rhône, Var et Basses-Alpes (futur département des Alpes-de-Hautes-Provence). Le 14 septembre 1791,Avignon et le Comtat Venaissin sont rattachés à la FRANCE. Le territoire est temporairement partagé entre Drôme et Bouches-du-Rhône jusqu’à la création le 12 août 1793 du département de Vaucluse.

Parallèlement, la Provence retrouve le Comté de NICE et donne naissance au département des Alpes-Maritimes le 31 Janvier 1793 avant que celui-ci ne repasse sous le contrôle piémontais. En 1860, suite à un plébiscite, le rattachement du comté de Nice à la France ramène Nice à la Provence.

Quelques territoires alpins du comté restent cependant italiens jusqu´en 1947 où un nouveau référendum entraine leur rattachement à la France, mettant un terme à près de sept siècles de division de la Provence, la frontière passant désormais par la ligne de crête.

© GONZALEZ Marie-France

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *